Le PACTE, c’est NON !
Halte au massacre du peuple palestinien !
Retrait de la loi Asile Immigration !
Fonction publique : en grève le 19 mars

Le retour de Foutriquet

Une idéologie conservatrice et réactionnaire…
Jeudi 18 mai 2023

Le retour de Foutriquet [1]

Non content d’être resté sourd et insensible aux clameurs de la rue, Macron marche sur les scories du mouvement social en diffusant l’odeur nauséabonde de la réaction. Il ne lui suffit plus de piétiner des millions de travailleurs lucides et convaincus d’avoir été livrés aux agences de notation, il lui faut mettre au pas les classes laborieuses.

Sa réforme de l’enseignement professionnel et sa volonté de généraliser le SNU en sont le témoignage. Ces deux mesures sont éclairantes sur sa vision de la société s’il fallait encore en ajouter après le forcing sur les retraites. Il faut faire l’aumône aux pauvres et surtout ne rien faire pour que le peuple s’émancipe. La plèbe doit être placée sous la tutelle du patronat local, l’instance la mieux outillée pour savoir quel programme dispenser aux élèves de ces filières. Le mépris affiché face à la contestation est éloquent. Ainsi des milliers d’enseignants de la voie professionnelle risquent de se retrouver sur le carreau mais qu’on se rassure ils pourront se recycler dans l’enseignement primaire. Nonobstant des années de Blanquerisme qui ont saigné à blanc et assujetti le secteur à la dictature évaluatives et aux neurosciences. Là encore surtout ne pas réfléchir, se laisser guider par la voix de son maître.

C’est exactement le sort réservé à la jeunesse à travers le SNU. Comment ne pas être choqué de voir des gamins défiler en uniforme en ressassant des refrains nationalistes et en rendant hommage aux couleurs du drapeau ? Amnésie collective ?

Ce n’est pas une dérive autocratique, les ferments de cette idéologie conservatrice et réactionnaire Macron les a cultivés dans un microcosme éducatif, l’enseignement privé, suffisamment fécond pour avoir accouché d’un Blanquer. Qu’on ne se trompe Pap N’Diaye n’est qu’un homme de paille qui ne rechigne pas à mettre en œuvre une politique éducative dans la continuité de celle érigée par le couple Macron-Blanquer. Le problème est bien là, 6 ans de cette gouvernance ont fini le travail engagé depuis plus de 20 ans et quelque soient les gouvernements.

Il ne nous reste plus cinquante options : ou bien on se bat ou bien on meurt.

Foutriquet - article SUD LDC éduc Gre (18.05.23)

[1Surnom donné à Adolphe Thiers, fossoyeur de la Commune.

Revenir en haut