Halte au massacre du peuple palestinien : arrêt du génocide !

Libération sans condition de TOOMAJ SALEHI et SAMAN YASIN

Samedi 15 juin 2024

Liberté totale pour les artistes en Iran !

Non à la peine de mort !

SUD Lutte de Classes éducation est signataire de l’appel.

Connu pour ses chansons critiques du pouvoir iranien, dénonçant les injustices sociales et les inégalités institutionnelles entres les femmes et les hommes dans son pays, le rappeur Toomaj Salehi, accusé d’ « incitation à la sédition, rassemblement, conspiration, propagande contre le système et appel aux émeutes », vient d’être condamné à mort le 24 avril dernier par la première section du tribunal révolutionnaire d’Ispahan « pour corruption sur Terre ». Arrêté en octobre 2022, libéré sous caution, il a été arrêté à nouveau pour avoir dénoncé dans une vidéo les tortures dont il avait été victime. Ce rappeur populaire iranien avait soutenu dans ses chansons et sur les réseaux sociaux le puissant mouvement de contestation "Femme, Vie, Liberté" déclenché après la mort de Mahsa Amini en septembre 2022. Depuis le déclenchement du soulèvement "Femmes, Vie, Liberté" en septembre 2022, 469 personnes ont été tuées par les forces de sécurités iraniennes et 22000 personnes ont été arrêtées. L’Iran pratique la peine capitale à grande échelle. Amnesty International a recensé 853 exécutions en 2023. Marjane Satrapi, la célèbre autrice de "Persepolis", qui milite pour la libération de l’artiste parle de Toomaj Salehi en ces termes : « Il est le seul rappeur iranien qui parle des classes ouvrières et des défavorisés. Ses textes sont politiques et très beaux. C’est un poète dont les mots n’appellent pas à la violence mais ils appellent au réveil. Il est devenu un symbole pour tout un pays. La libération de Toomaj voudrait dire la libération de la parole en Iran. ». Son collègue rappeur Saman Yasin (Seydi) également artiste engagé, incarcéré depuis le 2 octobre a été accusé « d’avoir mené une guerre à Dieu », condamné à 5 ans de prison après avoir encouru la peine de mort.

La SELF38 CGT Spectacle Culture appelle :

  • à la libération sans condition de TOOMAJ SALEHI et SAMAN YASIN ainsi que de tous les prisonnier.es d’opinion en Iran, appelle à l’abolition de la peine de mort et des tortures ;
  • à la mobilisation de tous les artistes pour exiger la libération de TOOMAJ SALEHI et SAMAN YASIN ;
  • au soutien de toutes les organisations qui défendent la liberté d’expression des artistes et des citoyen.nes en Iran ;
  • à l’interpellation urgente des autorités iraniennes.
Appel libération de TOOMAJ et SAMAN
Revenir en haut