Le PACTE, c’est NON !
Halte au massacre du peuple palestinien !
Retrait de la loi Asile Immigration !
Fonction publique : en grève le 19 mars

Mobilisation contre la réforme des retraites : les riches nous font la guerre !

En grève et en manif jeudi 6 avril 2023
Mercredi 5 avril 2023 — Dernier ajout samedi 8 avril 2023

Est-ce vraiment ce monde que nous voulons laisser à Michel Drucker ?

Jeudi 6 avril 2023, onzième journée de grève à laquelle l’intersyndicale nationale nous convie, nombre de travailleurs et travailleuses en reconductible dans bien des secteurs. Face à la puissance de la bourgeoisie, nous avons retrouvé une conscience et une confiance de classe, une rage joyeuse, un sentiment d’appartenance à un même groupe, uni dans sa diversité, de grévistes ou de non-grévistes solidaires. Nous nous sommes rassemblés, nous avons lutté et pouvons en éprouver une certaine fierté. Imaginons deux secondes ces journées mises bout à bout… ça aurait eu d’la gueule. Nul doute que les questions « stratégiques » seront débattues au sein des organisations syndicales. Ne désespérons pas, ce mouvement laissera, à la suite du mouvement récent des Gilets Jaunes, une trace indélébile, un constat désormais irréfutable : les riches nous font la guerre. Jamais depuis longtemps la lutte de classes n’aura à ce point paru évidente au plus grand nombre et messieurs dames, dites-vous bien que la lutte de classes, c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas. C’est une victoire qui en appelle d’autres car enfin, ne boudons pas notre plaisir de voir la macronie à bout de souffle, dénoncée, moquée aux quatre coins du monde. Plaisir de voir l’arrogant Machin tenter de redorer son image dans Pif magazine, tandis que Marlène Schiappa fait diversion dans Playboy pour qu’on ne regarde pas trop ses magouilles des « fonds Marianne ». Ils en sont là, pleutres qu’ils sont.

En ces temps où les CRS arrivent beaucoup plus vite dans les lycées que les remplaçants, il paraît évident au plus grand nombre aujourd’hui (et malgré les chiens de garde médiatiques) que les vrais casseurs n’ont pas de cagoules mais des Rolex. Ils cassent nos vies chaque jour, utilisent des armes de guerre face à nous (nous n’oublierons pas Sainte-Soline), mentent sans rougir, tellement sûrs d’eux. Aaah, faire trimer toujours plus les gueux… le rêve. Ouvrir le juteux marché de la retraite par capitalisation et dézinguer la sécurité sociale. Voilà les objectifs de l’Europe néolibérale, des marchés, du patronat. Ils nous trouveront à chaque fois face à eux. Nous continuerons de défier les capitalistes, de les marquer à la culotte, de viser les genoux façon Di Méco (célèbre boucher marseillais). Ils finiront par tomber, nous abattrons leur monde. Vive la Sociale !

« Tu peux serrer dans ta main une abeille jusqu’à ce qu’elle étouffe. Elle n’étouffera pas sans t’avoir piqué. C’est peu de choses, dis-tu. Oui, c’est peu de choses. Mais si elle ne te piquait pas, il y a longtemps qu’il n’y aurait plus d’abeilles. » (Jean Paulhan, écrivain).

Retraites - tract SUD LDC éduc (06.04.23)
Revenir en haut