Halte au massacre du peuple palestinien : arrêt du génocide !

SNU 2023 en Ardèche : un bilan alarmant…

Communique de presse unitaire du 24/07/23
Lundi 24 juillet 2023 — Dernier ajout mercredi 20 septembre 2023

E. Macron a envisagé le SNU (Service National Universel) pour les jeunes de 15 à 17 ans, avec pour objectif affiché de renforcer la cohésion nationale et de développer la culture de l’engagement. Le SNU affiche clairement une dimension paramilitaire (jeunes en uniforme, garde à vous, lever du drapeau et chant de la Marseillaise au quotidien, discipline de type militaire, etc.). Depuis 3 ans qu’il existe, le dispositif est basé sur le volontariat, mais il est censé devenir obligatoire pour toutes les jeunes à terme. Piloté au niveau national par une secrétaire d’État à la jeunesse et au SNU rattaché aux ministères de l’Éducation Nationale et des Armées, à l’échelle locale, ce sont les services départementaux de l’Éducation Nationale qui sont chargés d‘organiser des séjours « de cohésion » de 12 jours pour les jeunes volontaires venus des départements ou des régions voisines.

Dans ce cadre, la DSDEN de l’Ardèche a organisé cette année deux sessions de séjours en juin et juillet pour des jeunes venus des régions PACA et Occitanie. Le bilan est alarmant et révèle de sérieuses dérives liées au fonctionnement même du SNU.

Petit panorama des problèmes à l’issue de ce cru 2023 :

Désordres logistiques et gabegie financière : le gouvernement a fait le funeste choix de confier à un prestataire privé le transport des jeunes qui semble s’être montré en dessous de tout. Départs annulés ou retardés à la dernière minute, lieux de départs modifiés, encadrants envoyés en taxi depuis l’Ardèche jusqu’à Nice ou Toulon, attendant plusieurs jours de pouvoir convoyer les volontaires, nuits à l’hôtel…

Sérieux problèmes sanitaires : Les punaises de lit se sont invitées dans les locaux de la FOL qui accueillait le premier séjour à Meyras. Après une première désinfection partielle des locaux par une entreprise ayant certifié que le problème était réglé, la direction du SNU n’a pas vu de problème particulier pour maintenir le 2e séjour. Mal lui en a pris, puisque les encadrants en ont fait les frais pendant leur temps de formation (précédant l’arrivée des jeunes) ; il a fallu improviser un déménagement en catastrophe au lycée Olivier de Serres à Aubenas la veille de l’arrivée des jeunes. Gageons que personne n’a transporté les punaises dans ses valises !

Rythme intenable pour la santé des participants : Une quinzaine de jeunes ont été pris de malaises lors de la cérémonie de remise des diplômes du 2d séjour au lycée Olivier de Serres en présence du préfet de l’Ardèche, nécessitant l’intervention des pompiers. A l’issue d’un séjour au rythme très intensif, avec de nombreuses activités physiques, un lever quotidien à 6h30 et une discipline empruntant aux codes militaires, le temps de garde à vous en plein soleil aura manifestement été trop long !

Encadrement pas toujours au top : L’encadrement est assuré pour 1/3 par des professionnels de l’éducation populaire, 1/3 par des personnes issues de corps en uniforme (actifs ou réservistes de l’armée, gendarmes, etc.) et 1/3 par des jeunes animateurs et animatrices (recrutées pour l’essentiel sans BAFA). Avec un si grand nombre d’encadrants sans expérience et une vision parfois divergente (entre un ancien de l’armée et un animateur de l’éducation populaire, il va être difficile de tomber d’accord sur le cadre, la discipline, etc.), le risque de problèmes est réel. Ainsi, la direction aura dû se séparer de l’un de ses « tuteurs de cohésion » pour comportement inadapté à la suite des plaintes des jeunes et d’une partie de l’équipe d’encadrement …

Des problèmes intrinsèques au fonctionnement du SNU : Une partie de ces problèmes sont récurrents et ont concernés de nombreux séjours depuis 3 ans en Ardèche comme ailleurs (notamment les défaillances de l’encadrement ou les trop nombreux malaises lors des cérémonies au garde à vous). Alors que le SNU est censé être proposé sur le temps scolaire l’an prochain, il est particulièrement alarmant de constater l’incapacité du gouvernement à garantir le bien-être et la sécurité des participants. Nous dénonçons sur le fond le principe même du SNU dont les objectifs ambivalents, à mi-chemin entre colonie de vacances et camp militaire portent un projet profondément réactionnaire de militarisation et de mise au pas de la jeunesse. Quel est l’intérêt du garde à vous en uniforme sans finalité militaire, sinon de remettre en place les idées d’une jeunesse qu’on voudrait présenter comme sans boussole et sans valeur ?

Le SNU est un dispositif inutile coûteux et contraire aux valeurs de l’école et de la démocratie.

L’intersyndicale revendique l’abandon total du SNU, de sa généralisation et de son déploiement sur le temps scolaire et réclame dans l’immédiat le basculement de l’enveloppe budgétaire du SNU vers le ministère de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports.

Signataires : SDEN CGT 07, UD CGT 07, FSU 07, SUD LDC 07, FNEC FP FO, CNT Interpro 07, Libre Pensée 07-26

Communiqué presse SNU 2023 en Ardèche un bilan alarmant
Revenir en haut