Le PACTE, c’est NON !
Halte au massacre du peuple palestinien !
Retrait de la loi Asile Immigration !
Fonction publique : en grève le 19 mars

Solidarité avec les livreurs arrêtés et frappés d’OQTF

Jeudi 18 janvier 2024 — Dernier ajout lundi 29 janvier 2024

Mercredi 27 décembre à 19 heures, une opération de police d’envergure a été organisée dans le centre-ville de Grenoble, spécifiquement dirigée contre les livreurs à vélo. La place Victor Hugo a été bouclée et une dizaine de livreurs ont été arrêtés et maintenus en garde à vue. Tous les livreurs qui ont été arrêtés le 27 décembre sont ressortis de garde-à-vue avec des obligations de quitter le territoire et des interdictions de retour pendant un an ! Des opérations similaires ont été menées à Voiron Bourgoin-Jallieu et Vienne.

Nous dénonçons cette opération de police dans le droit fil d’une loi explicitement dirigée contre les immigrés, les travailleurs avec ou sans papiers, contre tous les migrants, les demandeurs d’asile et les étrangers.

Ils bossent ici

Les livreurs sans papiers ont été embarqués menottés, interpellés comme des délinquants alors que ce sont des travailleurs. Des travailleurs qui travaillent durement, dans des conditions extrêmement dangereuses : il y a quelques jours encore, un jeune afghan a perdu la vie à la suite d’un accident de la route à Pau ; c’est le résultat du travail à la tâche, de la pression des plateformes et du montant dérisoire des rémunérations qui obligent les livreurs à prendre tous les risques. Des travailleurs qui paient des impôts et des cotisations, mais qui n’auront qu’un accès restreint aux assurances, aux prestations sociales et aux aides au logement, au nom du sinistre concept de la « préférence nationale » ! Des travailleurs qui rendent un service qui s’est avéré particulièrement utile lorsqu’ils ont été envoyés en première ligne au moment des confinements Covid et qui demandent aujourd’hui la reconnaissance du métier de livreur comme un métier utile qui doit ouvrir droit à la régularisation de ceux qui travaillent sans papiers.

Ils luttent ici

Ils se sont constitués en associations et beaucoup d’entre eux se sont regroupés pour former un syndicat CGT des livreurs 38. Avec leurs vélos et leurs slogans, ils ont participé à toutes les manifestations contre la réforme des retraites : « tous travailleurs, tous concernés, avec ou sans papier, on va se bagarrer ! ». Les 2 et 3 décembre, lors de l’appel national à une grève de deux jours, ils ont fait un énorme travail de mobilisation qui a permis que 90% des livreurs de l’agglomération se déconnectent. Leur revendication : de meilleures rémunérations, avec paiement du temps de travail effectif et transparence sur le nouvel algorithme qui a conduit à des courses payées parfois moins de deux euros.

Ils restent ici !

Comme ils le disent, ce sont des travailleurs et pas des délinquants, ni des « assistés », ni des « profiteurs », ni des voleurs, comme le laissent entendre les forces réactionnaires qui veulent diviser le monde du travail. Il n’est pas question pour nous d’accepter leur expulsion : ils bossent ici, ils luttent ici, ils doivent rester ici !

Soutenons-les !

Ils ont osé surmonter la peur, osé sortir de l’ombre, osé revendiquer leurs droits de travailleurs et prendre leur place dans nos combats communs contre l’exploitation et la réaction. Nous sommes à leurs côtés, solidaires et déterminés à refuser qu’ils fassent les frais d’une politique de plus en plus réactionnaire de la part d’un gouvernement qui marche au pas de charge sur les terres de la droite et de l’extrême droite.

Premiers signataires :

Action antifasciste Grenoble (AFA), Association de parrainage républicain des demandeurs d’asile et de protection (APARDAP), Association pour les droits et l’accompagnement des livreurs indépendants (ADALI), ATTAC 38, CGT Isère, CGT Livreurs 38, Cimade, Collectif La Forge Tullins, Comité de soutien aux réfugiés algériens (CSRA), Coordination iséroise de solidarité avec les étrangers migrants (CISEM), Droit au logement (DAL 38), Ensemble Isère, Femmes Egalité (Comite Lucie Baud), Isère-Emancipation-Lycéenne (IEL), Les écologistes-EELV Isère, Ligue des droits de l’Homme (LDH 38), Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté (LIFPL), Modus Operandi, Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA 38), Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA Grenoble-Isère), Nouvelle donne, Parti Communiste des Ouvriers de France (PCOF 38), Parti Communiste Français (PCF Isère), Solidaires 38, Sud Lutte de classes Education, Union communiste libertaire (UCL 38), Union étudiante de Grenoble (UEG).

Texte soutien aux livreurs

Voir en ligne : Signer la pétition : Ils bossent ici, ils luttent ici, ils restent ici !

Revenir en haut